Open Access Open Access  Restricted Access Subscription Access

From Collapse to Relationality Improv: High School Stories in Motion for Justice

Morgan K Gardner, Kate Scarth

Abstract


Youth live storied lives (made up of intersecting stories of school, home, peers, and other aspects of lived experience). Therefore, the ways in which youth construct and tell their high school stories are vital for understanding their experiences as first authors (primary creators, constructors, and tellers of their own stories) and protagonists (as active agents of these stories). This paper examines the physical and metaphorical movements that a research team experienced when constructing and sharing their high
school narratives related to youth engagement in social justice educational change. Team members went from engaging restricted movements (which we, authors, have called collapse, truncation, or formulaic motions) to expanded motions (designated relationality improv, malleable formations, and the languages of the arts). This transformation reflected members becoming first authors of and meaningful protagonists in their high school stories of social justice and democratic educational change. For educators and researchers striving to support youth voice and engagement in educational change, an emphasis on movement (within youths’ story construction and telling processes) affords valuable openings to support youth in identifying and claiming their agency, engagement and change-making in high school.

Les jeunes vivent des vies bien remplies, composées de récits qui s’entrecroisent et qui touchent l’école, le foyer, les pairs et d’autres aspects de leur vécu. Les façons dont les jeunes construisent et racontent leurs histoires à l’école secondaire sont donc des éléments essentiels pour comprendre leurs expériences de premiers auteurs (créateurs principaux, constructeurs et raconteurs de leurs propres histoires) et de protagonistes (agents actifs de ces récits). Cet article examine les gestes physiques et métaphoriques qu’a connus une équipe de chercheurs lors de la construction et du partage de leurs récits au secondaire portant sur l’engagement des jeunes dans la justice sociale. Les membres de l’équipe ont commencé par des gestes limités (ce que nous, les auteurs, appelons effondrement, troncature ou mouvement mécanique) et ont évolué vers des gestes élargis (que l’on nomme l’improvisation de la relationnalité, les formations malléables et les langues des arts). Cette transformation reflétait l’évolution des membres pour devenir d’abord les auteurs de récits du secondaire sur la justice sociale et le changement éducationnel démocratique, et ensuite les protagonistes de ces histoires. Pour les enseignants et les chercheurs qui appuient la voix et l’engagement des jeunes dans le changement dans l’éducation, le fait de cibler le mouvement au sein de la construction et la narration des récits par les jeunes offre d’importantes possibilités pour appuyer les jeunes tant dans l’identification et la revendication de leur pouvoir et leur implication que dans les changements qu’ils effectuent à l’école secondaire.

 


Keywords


Educational narratives, High school, social justice, marginalized youth, movement; Mots clés : jeunes marginalisés, récits basés sur les arts, narration, expériences d’étudiants, mouvement, justice sociale, école secondaire, transformation, recherche acti

Opening this PDF implies that you have read and agree to our Terms & Conditions. Full Text:

PDF


PID: http://hdl.handle.net/10515/sy51n7z47

 


For questions about this site or AJER in general, please email: ajer @ ualberta.ca (remove spaces)

ISSN: 1923-1857
Copyright © 1998-2014 AJER. All rights reserved.